ATERGATIS

Site pour enfant ou adolescent ayant perdu un parent par suicide

Comment prendre soin et être vigilant ?

inquiet

Quand un événement brutal tel un suicide survient dans une famille, chaque membre est bouleversé. Chacun, selon son âge, selon son rapport à la personne décédée va réagir de façon différente, et probablement selon des rythmes différents. C’est un événement traumatique qui peut déclencher des symptômes variés et décalés dans le temps.

Les enfants et les adolescents pourront avoir des réactions post-traumatiques au moment même du décès, mais aussi des manifestations des semaines, voire des mois ou des années plus tard. Il est pour cela nécessaire, sans s’alarmer outre mesure, de garder une vigilance accrue par rapport à eux.

Les manifestations les plus fréquentes d’un mal-être lié à un décès brutal peuvent se repérer dans les troubles du comportement, par exemple un enfant qui change, qui de calme devient agressif ou qui sociable s’isole. Le trouble peut aussi se remarquer au niveau du sommeil (réveils nocturnes, cauchemars, insomnies), de l’appétit (anorexie, boulimie), des problèmes somatiques (maux de ventre, migraines, eczéma…), de l’énurésie secondaire, ou encore de problèmes scolaires (mémoire, difficulté de concentration..).

Parfois, certains enfants ou adolescents peuvent ressentir un vide interne, ou des sentiments dépressifs. Il est important de noter ces passages de repli, de pleurs, de fatigue de tout car les enfants ayant un parent suicidé sont une population à risque et passent plus souvent à l’acte : ils peuvent eux aussi faire des tentatives de suicide notamment à l’adolescence, période de grand chamboulement et questionnements sur eux et leurs origines. Pour cela, en prévention, il est vraiment important de suivre l’évolution de ces jeunes et de noter toute variation de leur comportement.

Retour aux questions PROFESSIONNELS
forumButton

Un endroit où poser des questions anonymement et gratuitement. Des spécialistes y répondent.

forumButton